Notre témoin

Derek Martin est né en 1938 dans le ghetto noir de Detroit, 7ème enfant d’une fratrie de 13 bambins.

Sa mère lui a demandé de travailler très vite. Ce qu’il a fait, dès l’âge de dix ans, parce que c’était la norme, à cette époque là.

Mais sa voie… et sa voix, pourrait-on dire, ne lui ont pas laissé le choix. Avec la vie de bohème qui va avec, les tournées dès 17 ans, les groupes (The Pearls, The Top Notes…), les enregistrements avec des labels mythiques se sont enchaînés, sans récolter le succès attendu. Certaines frustrations ont surgi , et puis les contradictions : le producteur blanc choisi parce qu’il fait bonne impression, et bien d’autres paradoxes encore… La difficulté de crier « I’m black and I’m Proud » derrière James Brown, le militant, parce qu’au fond, on en est pas bien sûr… Être noir en son temps, être noir maintenant… Derek Martin est le grand héritier de cette culture noire-américaine si violente et si enrichissante. Il est notre témoin exclusif.